Théâtre, théâtralité, théâtralisations d'hier à aujourd'hui : qui a peur de Dionysos ?
Miscellanées en l’honneur du professeur Marthe Isabelle Atangana Aboli

Date limite: 30 juin 2017


 

 

 

 

Sous la coordination de

 

Pr Robert Fotsing Mangoua, Université de Dschang

 

Pr Raymond Mbassi Atéba, Université de Maroua

 

Dr Martin Paul Ango Medjo, Université de Yaoundé I

 

 

Ce projet fait suite au désir de rendre un vibrant hommage à Marthe Isabelle Atangana Abolo, Professeure Titulaire des Universités camerounaises, dramaturge, esthète, exégète, spécialiste de théâtre, femme politique et de la société civile, Présidente du Cercle de Recherche International sur la femme/fille, la Santé et l’Éducation, ancienne Secrétaire permanente à l’ENS-Université de Yaoundé I, ancienne responsable de la troupe de théâtre Alabado, etc. C’est cette même volonté qui anime l’équipe d’enseignants réunis autour du présent appel à contributions en vue des miscellanées à l’actuelle Secrétaire Générale de l’Université de Dschang, illustre Dame aux multiples facettes qui seront autant de pistes à explorer pour cerner la personne et la personnalité polymorphe et multiple de cette spécialiste de dramaturgie.

 

En tant que catégorie du discours et lieu d’inscription des préoccupations esthético-thématiques, la littérature a trouvé ses formes d’expressions dans trois genres majeurs : la poésie, le théâtre et le roman, offrant ainsi aux exégètes, trois axes massifs d’exploration critique, au choix pas toujours aisé. Mais tout naturellement, après avoir excellé dans l'enseignement du roman, le Professeur Marthe Isabelle Atangana Abolo opte pour l’art dramatique dont elle explore l’esthétique, en essayant autant que faire se peut d'en transmettre les principes en conformité avec un certain idéal de beauté. De ce point de vue, elle est une véritable esthète au sens grec et plein d’aisthêtês, qui perçoit par les sens, qui aime l’art et le considère comme la valeur essentielle.

 

C'est donc le parcours atypique d'un poids lourd de l’analyse du texte théâtral aussi bien écrit qu’oral qu'il s'agit de questionner. C’est bien ce qui justifie le choix porté en cette personnalité académique justement parce que le mot théâtre, sur le plan étymologique, comporte, entre autres, plusieurs origines liées, elles-mêmes, au moins à deux termes grecs : Targonen qui signifie boire quelque chose d’amer ; et Tragodia qui signifie chant du bouc. Selon les premiers historiens, le sang recueilli de l’immolation du bouc était servi à Dionysos, divinité grecque du vin, du délire, du frisson tragique, de l’enthousiasme, comme symbole de dureté de la vie et de passage vers les dieux. Le théâtre est donc issu du culte de l’immolation sacrificielle du bouc dionysiaque. Toute cette aperception semble bien marquer la vie de cette femme de Lettres qui s’est sacrifiée par et pour le théâtre. Un hommage mérité lui devait être rendu par tous les amis (es) de l’art dramatique.

 

En tant que genre littéraire et art du spectacle, le théâtre a toujours été considéré comme véhiculant et éclairant les connaissances de l’humanité. Il est peu surprenant que la lointaine antiquité grecque ait vu la naissance et l’essor de l’art dramatique dont elle invente les ressorts et fixe le vocabulaire. De plus en plus ouvert à l’investigation du regard critique et à mesure de sa propagation mondiale, ou du dévoilement des formes dramatiques jusque-là ignorées, mésestimées ou minorées par une certaine ethnologie malveillante et complaisante, le théâtre a permis d’envisager la condition de l’homme comme une véritable tragédie. Dans le sillage de l’art dramatique justement, l’idée se problématise à travers l’idéal d’une perspective tragique et incompréhensible du monde. Devant la remise en question permanente du théâtre et des études théâtrales, notamment par les défenseurs de la poésie et les tuteurs du roman, le présent projet ambitionne de revisiter l’art dramatique sous toutes ses formes et de rétablir l’antique respect de sa pertinence. Pour illustrer l’importance du texte dramatique, les contributions seront travaillées par l’argument pratique et pragmatiste, du moins dans son exercice et son action, selon lequel l’activité esthétique dramatique dégage une profusion de puissance et de transformation éthique et ludique. L’appel à contribution encourage aussi des approches qui actualisent les diverses formes du théâtre et qui visent à exploiter les différences entre l’actualité du théâtre et son contexte historique dans le but d’apporter un éclairage nouveau.

 

Plusieurs axes sont ainsi proposés pour un déplacement du cadre théorique incontestable vers une herméneutique diachronique qui articule l’activité dramatique à la réflexion ontologique et à la configuration des modes de vie contemporains. Les contributeurs essayeront autant que possible de décloisonner les différents champs réflexifs qui déterminent les manières de penser et d’appréhender l’art dramatique qui ne se restreint pas à une identité.

 

On cherchera ainsi à analyser, à partir de l’esthétique tragique, comique ou dramatique des textes à proprement parler, la capacité connotative des mots, des dialogues, des monologues, des didascalies, des rythmes syntaxiques, des visions dramatiques, des concussions antiphrastiques du texte dramatique ancien à résonner bel et bien dans le présent.

 

À partir du concept d’analyse dramatique, il est possible de développer, plus largement, les rapports heureux et harmonieux qu’elle prône entre le théâtre et la société, et ceux du théâtre à la politique, à la santé, au numérique, bref à l’Homme. Mais il s’agira aussi d’interroger les possibilités et les limites de l’art dramatique, oscillant entre l’actualité et l’histoire, entre l’utile et l’agréable, trajet duquel jaillit toute sa pertinence. L’un des objectifs du dramaturge contemporain est de (re)éclairer les modalités des nouvelles conditions humaines à travers des pièces qui reflètent plus fidèlement l’identité culturelle authentique actuelle. Ce sera aussi le lieu d’examiner les différents moments de l’histoire et de l’évolution du théâtre, afin de voir de quelle manière il est articulé au Cameroun, en Afrique et dans le Monde aujourd’hui.

 

Les axes de réflexion suivants, qui ne limitent cependant pas les contributeurs, peuvent faire l'objet de questionnements ou de remises en question :

 

I- Marthe Isabelle Atangana Abolo

 

  • La femme dans ses rapports à l’art et à la science

  • La femme et ses activités académiques, sociales, politiques, etc.

  • L’administratrice et les rapports humains

  • L’intellectuelle dévouée et sa vision de l’université et de l’enseignement

 

II- Esthétique du théâtre

 

  • L’esthétique théâtrale (camerounaise, africaine, occidentale)

  • Le tragique dans le théâtre

  • Théâtre et comique

 

III-Théâtre et société

 

  • Scènes de vie

  • Mise en scène : églises, tribunaux, scènes de presses, etc.

  • Cérémonies : protocolaire, officielle

  • Théâtre et amour : tromperie, duperie

  • Théâtralité, théâtralisation

 

IV- Intertextualité, transgénéricité et intermédialité

 

  • La tentation théâtrale des autres genres

  • Théâtre et roman

  • Théâtres minoritaires et esthétiques dominantes

  • Théâtre et cinéma

 

V- Théâtre et politique

 

  • Théâtre et politique : dramaturgie politique, fourberie politique

  • La métaphore comique dans les discours politiques

  • Le tragique en politique

  • La fantasmagorie politique : représentations du faux-semblant et de l’illusion du dirigeant politique

  • Le théâtre : un jeu dans le jeu politique

 

VI-Théâtre et musique

 

  • Comédie musicale

  • Mise en scène

  • Opéra

 

VII-Théâtre et enseignement

 

  • Didactique du texte dramatique

 

Perspectives et transpositions didactiques et pédagogiques

 

VIII-Théâtre et santé

 

  • La catharsis ou la purgation des passions

  • Guérir par le rire

  • Médecine traditionnelle et mise en scène thérapeutique

 

IX- Le théâtre à l’ère du numérique

 

  • L’androïdramaturgie

  • Mise en scène et nouvelles technologies

  • Le théâtre et l’imaginaire du visuel dans le contexte multimédia (photographie, cinéma, peinture, etc.)

 

X-Théâtre, langue et langage

 

  • Le langage dramatique

  • Le signe au théâtre

  • La langue vernaculaire dans le théâtre

  • L’(in)intelligibilité des « autres langues » (ou de la langue de l’autre)

  • Le langage du rire ou le rire du langage

  • Stratégies dramatiques des auteurs

  • Les surfaces médiatrices (voiles, miroirs, fenêtres…)

 

XI-Théâtre et représentation traditionnelle en Afrique

 

  • La dot

  • Le mariage traditionnel

  • Les obsèques

  • L’enterrement traditionnel

 

XII- Le théâtre et les arts du spectacle

 

XIII- La place du théâtre dans l'institution littéraire

 

L’occasion sera ainsi donnée aux contributeurs d’explorer le théâtre dans les études littéraires, à travers les époques et les espaces, afin de montrer comment les différentes approches analytiques envisagent cet art pluriel. De faire voir comment penser le théâtre au regard des objets de notre contemporanéité. De dire quelle est la place du théâtre par rapport aux autres genres/textes et l’intertextualité. De montrer comment les contenus des œuvres sont théâtralisés aux lisières de l’esthétique. De dire les limites de l’art dramatique et son immense potentiel de refondation des sociétés. Il s’agira aussi d’examiner le théâtre dans les œuvres littéraires par l’étude du travail effectué par un auteur, un critique ou encore de proposer une analyse d’une ou de plusieurs œuvres dramatiques. Il sera également question d’interroger les modes et modalités d'apparitions de la théâtralité au Cameroun, en Afrique et dans le Monde. On explorera en outre le théâtre dans les arts et la culture en éclairant sous une même lumière dramatique les pratiques artistiques anciennes présentes dans les textes contemporains. Il pourra être question de montrer comment ces critiques se déploient dans le théâtre écrit et oral, traditionnel, moderne, contemporain ou postmoderne, et s’ouvrent aux productions culturelles telles que les théâtres radiophoniques et télévisés. D’explorer les avenues possibles des lectures dramatiques lorsqu’elles se manifestent dans un contexte interdisciplinaire et montrer comment les œuvres dramatiques reflètent les enjeux temporels et herméneutiques.

 

Modalités de soumission :

 

Cet appel est ouvert aux différents champs d’étude provenant d'une variété de disciplines : arts et sciences (dures et humaines). Les propositions devront inclure le titre de la communication, affiliations universitaires et coordonnées sur ces questions, un résumé d’un maximum de 300 mots au plus suivi d’une courte notice biobibliographique. Les propositions, en format Word, devront être envoyées en pièce jointe en français ou en anglais à:

 

Robert Fotsing Mangoua(rmfotsing@yahoo.fr)

 

Raymond Mbassi Ateba (mbassiateba@yahoo.fr)

 

Martin Paul Ango Medjo (martinpaul.angomedjo@yahoo.fr)

 

Calendrier :

 

Date limite d’envoi des résumés : 30 juin 2017

 

Date de retour des avis : 5 juillet 2017

 

Les articles complets sont attendus au plus tard le 30 août 2017.

 

Comité scientifique :

 

Jacques Fame Ndongo, Université de Yaoundé I

 

Richard Laurent Omgba, Université de Yaoundé I

 

Marcelline Nnomo, Université de Yaoundé I

 

Barnabé Mbala Ze, Université de Yaoundé I

 

Dassi, Université de Yaoundé I

 

Clément Dili Palaï, Université de Maroua

 

Alphonse Tonye, Université de Yaoundé I

 

Alice Delphine Tang, Université de Yaoundé I

 

Pierre Fandio, Université de Buea

 

Robert Fotsing Mangoua, Université de Dschang

 

Gérard Marie Noumssi, Université de Yaoundé I

 

Auguste Owono Kouma, Université de Yaoundé I

 

Cécile Dolisane Ebosse, Université de Yaoundé I

 

Marcelin Vounda, Université de Yaoundé I

 

Patricia Bissa Enama, Université de Yaoundé I

 

Alda Flora Amabiamina, Université de Douala

 

Alain Cyr Pangop, Université de Dschang

 

Raymond Mbassi Ateba, Université de Maroua

 

Désiré Atangana Kouna, Université de Yaoundé I

 

Gilbert Zouyane, Université de Ngaoundéré

 

Jean Claude Abada Medjo, Université de Maroua

 

Dernier numéro

S'abonner

Annoncer sur Framonde

Vous pouvez l’alimenter en adressant vos annonces sous fichier joint dans le cadre de ces rubriques à : francais-langues@auf.org

Les annonces doivent être rédigées sous format word, odt ou rtf (caractères Times New Roman ou Arial).

Archives de publication

Copyright AUF - Contact