Relire Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline
Sous la direction de Johanne Bénard, François-Emmanuel Boucher, Régis Tettamanzi et Bernabé Wesley

Date limite: 31 mai 2018


 

Profitant de la publication récente aux Éditions Huit du volumineux manuscrit inédit de Voyage au bout de la nuit, nous proposons de produire un collectif dont le but premier est de relire à la lumière de la recherche présente ce roman majeur qui continue d’interpeler les lecteurs du XXIe siècle. Il s’agira d’explorer ce roman en invitant les chercheurs en lettres et en sciences sociales à faire des analyses de la genèse de cette production esthétique, des grands pôles thématiques qui la composent de même que de sa réception plurielle de hier à aujourd’hui dans une multitude de milieux qui ont su lire en filigrane  dans les aventures de Bardamu les prémisses de leurs plus intimes angoisses ou, encore, la traduction de leur cauchemar existentiel et politique. Idéologiquement équivoque et esthétiquement novateur, Voyage au bout de la nuit invite les chercheurs à ne pas se limiter au seul domaine littéraire du savoir, mais plutôt à dégager, grâce à l’apport des connaissances médicales, hygiénistes, historiques, militaires, économiques, politiques ou scientifiques, à la fois ce qui serait le propre de sa poétique et ce qui constituerait sa logique discursive : bref, tout ce qui rend cette production romanesque encore problématique aujourd’hui et objet de maints jugements contradictoires.

 

Ces études, usant de méthodologies diverses, permettront de mieux comprendre les logiques discursives qui font de Voyage au bout de la nuit un roman phare, un roman orchestre qui semble, en raison de sa force musicale, de son énergie transgressive ou de ses innovations esthétiques, avoir saisi une partie significative du chaos du siècle dernier d’une manière telle qu’il en est devenu l’une de ses expressions les plus frappantes mais aussi les plus ambiguës. Nous accepterons aussi bien des propositions qui s’attachent à présenter une lecture novatrice de Voyage au bout de la nuit qu’à celles qui portent sur l’étude de thèmes ou de personnages en interaction avec la totalité ou avec une partie de l’œuvre pamphlétaire et romanesque de Louis-Ferdinand Céline à condition, évidemment, que la visée dernière de l’étude demeure celle du roman. Loin de souhaiter tenir un discours épidictique ou admiratif, les auteurs s’intéresseront à ce qui se s’est dit et à ce qui s’est écrit autant en faveur qu’en défaveur de cette œuvre, selon la triple perspective de l’analyse littéraire, de l’analyse discursive et de l’analyse historique.

 

En visant un champ d’étude large, nous suggérons les axes de recherche suivants :

 

•    L’étude des variantes stylistiques, énonciatives et narratives du roman de Céline, étudiées en elles-mêmes ou dans un travail comparatif entre la « Seul manuscrit » récemment publié (édition de R. Tettamanzi, Québec, Editions Huit, 2016) et la version publiée (celle de l’édition « Pléiade » avec ses variantes, fondée sur l’édition de 1952 revue par Céline).

 

•    L’actualité des épisodes du roman: la guerre (ou le stress post-traumatique), l’Afrique (la colonisation et le racisme), l’Amérique (l’industrie de l’automobile et l’immigration) ou la médecine de banlieue (voire la médecine familiale en milieu défavorisé).

 

•    La femme dans Voyage au bout de la nuit : exhibition ou transgression du stéréotype tripartite de la femme en mère (la femme soignante et protectrice), en sainte (la danseuse ou la femme comme être spirituel) et en prostituée (la femme sexualisée).  

 

•    La postérité de Voyage au bout de la nuit dans des textes ou des créations contemporaines : intertextualité, transmission ou réécriture.

 

•    L’histoire de la publication scandaleuse du roman en 1932 revue à l’aune des nouvelles stratégies de mise en marché du livre au XXIe siècle.

 

•    Les discours produits sur Voyage au bout de la nuit : textes d’écrivains, écrits philosophiques, articles de presse étudiés en synchronie ou en diachronie.

 

•    L’influence, la signification, les retombées de cette œuvre célinienne au sein de l’histoire culturelle française, européenne et même mondiale.

 

•    Les discours sur la réception du Voyage au bout de la nuit dans le grand spectre des divers courants politiques depuis sa parution (gauche, droite, communiste, capitalisme, Nouvelle droite, droite identitaire, mouvement antisémite et raciste d’aujourd’hui et de naguère).

 

Les propositions, en français, doivent inclure un résumé de 500 mots, accompagné d’une bibliographie, d'un titre et des coordonnées (nom, fonction, université, département d'attache, etc.).  Les articles d’une vingtaine de pages (12 000 mots) devront constituer un état présent de la recherche sur le sujet. C’est pour cette raison que nous vous invitons fortement à démontrer dans votre proposition ce que votre article apportera de nouveau dans les études sur ce roman.

 

Les propositions d’article doivent parvenir aux quatre directeurs avant le 31 mai 2018.

 

Les avis d’acceptation seront envoyés avant le 10 juillet 2018.

 

Les articles devront finalement être envoyés aux quatre directeurs avant le 1er février 2019.

 

Johanne Bénard

 

benardj@queensu.ca

 

François-Emmanuël Boucher


 

Francois-Emmanuel.Boucher@rmc.ca

 

Régis Tettamanzi 

 

regis.tettamanzi@univ-nantes.fr

 

Bernabé Wesley

 

bernabe.wesley@umontreal.ca

 

Dernier numéro

S'abonner

Annoncer sur Framonde

Vous pouvez l’alimenter en adressant vos annonces sous fichier joint dans le cadre de ces rubriques à : francais-langues@auf.org

Les annonces doivent être rédigées sous format word, odt ou rtf (caractères Times New Roman ou Arial).

Archives de publication

Copyright AUF - Contact