La terminologie et l’enseignement du français de spécialité, du français langue professionnelle ou sur objectifs spécifiques
Le langage et l’homme, numéro 54/1 (juin 2019)

Date limite: 01 novembre 2018


 

ISSN : 0458-7251

 

Date limite: 1er novembre 2018

 

Dirigé par Rachele Raus (Université de Turin) et par Nicolas Froeliger (Université Paris Diderot) Parce que la place des langues, de la technologie et des outils intellectuels et concrets permettant de les mettre en oeuvre dans un monde en plein bouleversement sont en rapide évolution, on assiste depuis quelques années à des rapprochements entre les disciplines qui ont à traiter de ces différents domaines. On le constate par exemple entre traduction et enseignement des langues. On l’observe également avec la linguistique de corpus. On en voit une illustration éclatante dans le vaste domaine couvert par ce que l’on appelle désormais les humanités numériques.

 

S’il existe de nombreuses publications sur l’enseignement des langues de spécialité, il en existe beaucoup moins sur ce que peut apporter la terminologie à l’enseignement de ces langues (voir, par exemple, Resche 1996 ; Rossi 2007 ; Vecchi 2008), et notamment du français (langue maternelle, seconde ou étrangère). Rares, en effet, sont les recherches qui concernent justement la manière dont la terminologie peut devenir la clé d’accès privilégiée pour apprendre le français de spécialité, aussi bien que le français langue professionnelle (FLP) ou le français sur objectifs spécifiques (FOP). Et pourtant, dans l’enseignement de la langue plus généralement, il est de plus en plus question de l’opportunité qu’une approche lexicale offre pour la construction des compétences lexicales lors de l’apprentissage (Reboul-Touré 2003, Nonnon 2012).

 

La terminologie a au demeurant connu récemment un développement important, grâce, entre autres, à l’intégration des bases de données terminologiques dans les logiciels de TAO et, par conséquent, à son rapprochement du domaine de la traduction, domaine qui, par contre, est resté toujours fort proche de l’enseignement des langues étrangères. Qui plus est, la « convergence récente entre études terminologiques et phraséologiques » (Froeliger 2013 : 107) permet de repenser les recherches en terminologie dans une optique de « phraséodidactique » (Maribel 2015) du français langue de spécialité. Sans oublier qu’en terminologie, les relations conceptuelles permettent de structurer la compréhension d’un domaine et, par conséquent, de mieux l’appréhender et de s’approprier la langue de spécialité qui en est l’expression (Lerat 1997).

 

Ce numéro de la revue Le Langage et l’Homme entend justement donner des exemples et/ou réfléchir, au plan théorique, sur les possibilités multiples que l’approche terminologique ouvre dans l’apprentissage du français langue de spécialité, aussi bien que du français langue professionnelle ou sur objectifs spécifiques. Et nous rappellerons que le français est ici à considérer comme langue maternelle, seconde ou étrangère.

 

Sans vouloir limiter les réflexions possibles, les contributions pourront porter sur :

 

1) les relations conceptuelles des termes en lien avec la didactique du français de spécialité ;

 

2) l’approche comparée en terminologie dans l’acquisition du FLP/FOP et du français de spécialité ;

 

3) l’approche socioterminologique dans une perspective d’apprentissage du français langue de spécialité par la dimension discursive (Raus 2013) ou pragmatique ;

 

4) la terminologie et la phraséologie dans une perspective de « phraséodidactique » (Maribel 2015) du FLP/FOP et du français langue de spécialité ;

 

5) les enjeux et les défis de l’enseignement diachronique des termes en didactique du français langue de spécialité (cf. Celotti, Musacchio 2004) ;

 

6) les relations entre, d’une part, les logiciels de TAO et les bases de données terminologiques et, d’autre part, l’enseignement du français de spécialité ;

 

Quelques repères bibliographiques

 

Celotti Nadine, Musacchio Maria Teresa (2004), « Un regard diachronique en didactique des langues de spécialité ». ELA, 135, 263-270.

 

Froeliger Nicolas (2013), Les Noces de l’analogique et du numérique. De la traduction pragmatique. Paris, Les Belles Lettres.

 

Lerat Pierre (1997), « Approches linguistiques des langues spécialisées ». ASP, 15-18. URL : https://journals.openedition.org/asp/2926

 

Maribel Gonzàles (éd.) (2015), Outils et méthode d’apprentissage en phraséodidactique. Louvain-la-Neuve, EME éditions.

 

Nonnon Élisabeth (2012), « La didactique du français et l’enseignement du vocabulaire dans vingt ans de revues de didactique du français langue première », Repères. Recherches en didactique du français langue maternelle, 46, 33-72.

 

Raus Rachele (2013), La terminologie multilingue. Bruxelles, De Boeck. Reboul-Touré Sandrine (2003), « L’enseignement du lexique au collège ». Le français aujourd’hui, 41, 123-128.

 

Resche Catherine (1996), « La terminologie comparée au service de l’enseignement en langue de spécialité en 3e cycle DEA Monnaie-Finance-Banque ». ASP, 11-14. URL : https://journals.openedition.org/asp/3501

 

Rossi Micaela (2007), « Didactique des langues de spécialité au niveau universitaire : l’apport de la terminologie », Synergies Italie, 3, 46-56.

 

Vecchi Dardo de (2008), « Place de la terminologie dans l’enseignement des langues spécialisées dans une école de management ». In Olivier Bertrand, Isabelle Schaffner, Le français de spécialité. Enjeux culturels et linguistiques. Paris, Éditions de l’École Polytechnique, 237-249.

 

Les auteurs enverront leur article en langue française aux adresses électroniques suivantes : rachele.raus@unito.it, LLH@outlook.be

 

Calendrier de publication

 

- début novembre 2018 : réception des textes des contributions.

 

- mi-novembre : envoi au Comité scientifique pour évaluation.

 

- début janvier 2019 : réception de l’avis du Comité scientifique et envoi des décisions aux auteurs.

 

- début mars : date ultime pour le remaniement et la mise en forme des textes.

 

- début avril : envoi de la première épreuve aux auteurs : corrections à envoyer dans les trois semaines.

 

- mi-mai : envoi de la seconde épreuve aux auteurs : ultimes corrections à envoyer dans les dix jours.

 

- fin mai : envoi du PDF final à l’éditeur. - fin juin : parution du volume.

 

 

Dernier numéro

S'abonner

Pour vous abonner à la liste de diffusion, veuillez envoyer votre demande d'inscription à : francais-langues@auf.org

Annoncer sur Framonde

Vous pouvez l’alimenter en adressant vos annonces sous fichier joint dans le cadre de ces rubriques à : francais-langues@auf.org

Les annonces doivent être rédigées sous format word, odt ou rtf (caractères Times New Roman ou Arial).

Archives de publication

Copyright AUF - Contact