Petit éloge de l’ironie
Journées de la Francophonie
Lieu: Université Alexandru Ioan Cuza, Faculté des Lettres Institut Français de Iaşi (Roumanie)
Date de l'événement: 29-30 mars 2019

Date limite: 15 décembre 2018


 

 

Héraclite s’est trompé : ce n’est pas la foudre,

 

c’est l’ironie qui gouverne l’univers.

 

Cioran, Écartèlement

 

L’ironie est l’esprit même d’une esthétique de l’écart, celui de l’homme qui dépasse son destin non pas en l’assumant, mais en s’en détachant, comme le disait si bien le poète russe Alexandr Blok – « ironiser, c’est s’absenter »… C’est pouvoir faire autre chose ou rien, être ailleurs ou nulle part, plus tard ou plus tôt ; c’est se mettre en disponibilité totale, décoller de la réalité, cesser d’adhérer aux choses et aux mots.

 

Nous vous invitons à explorer cette ironie qui s’installe en même temps au niveau de la vision du monde et au niveau du texte, choisissant d’exprimer l’altérité la plus aiguë, un contraire qui se définit comme « l’autre le plus autre » (Jankélévitch, L’Ironie). Ce n’est plus l’ancienne dialectique de l’Original et de la copie, car toute copie est fausse, du moment où elle cache toujours une différe(/a)nce. C’est là que l’ironie, à la pointe de cette montée du simulacre, flirte et collabore honteusement avec ce scandale du renchérissement à travers le neutre, le rire sans joie, le rire à mort...

 

L’ironie gouverne au second degré, celui qui constate une profonde fissure du moi individuel, conséquence d’une radicale mise en question de tous les systèmes de comportements sociaux et de tous les codes de communication. La distanciation d’avec le monde n’est pas forcément aliénante, elle peut représenter parfois une retraite salutaire, tandis que l’éloignement du Moi, l’instauration de l’entre-je-et-moi sous forme de dérobade et d’impureté désigne un type de névrose incurable.

 

Depuis toujours, la duplicité de l’ironie se vêt complaisamment d’écriture oblique ou d’humour décalé. Elle ne veut pas nous laisser feindre d’être rien, puisque le Rien est le contraire de quelque chose ; si l’antithèse est parfaite, elle est contournable. L’ironie postmoderne est à la recherche d’une antithèse relative, d’une autre modalité d’être de l’altérité qui ne soit pas soluble dans le dicible. Il lui faut le Néant, dans l’acception de gouffre absolu, de trou noir qui absorbe sens et non-sens, où les signes se brouillent et se neutralisent, où le rire risque de mourir d’insignifiance.

 

À l’instar d’un escrimeur d’élite, l’ironie – cette figure de la résistance – égratigne le tableau des soumissions à l’illusion et au simulacre, elle découpe, dépèce, met à nu tout ce qui relève des conformismes qui noient les singularités et l’irrépétable.

 

Quelques axes de réflexion possibles :

 

  • Ironie, humour, dérision, ambiguïté, malentendu, confusion, etc. : degrés et mélanges

  • Discours oblique et crise de l’identité

  • Ironie et réécriture

  • De la raison ironique

  • Le rire et le sacré

  • Mécanismes de l’ironie narrative

  • Obliquité culturellement marquée : comment traduire l’ironie ?

  • Ironie mélancolique

  • Paradoxes du langage

  • Rhétorique de l’ironie

  • Le roman – un art ironique ? (Kundera)

  • Une esthétique de l’écart

  • Écriture et image : l’oblique, le crypté, les « codes »

  • Dimension pragmatique de l’ironie

  • Entre le vide et le trop-plein

 

Calendrier

 

Date limite de soumission des propositions : 15 décembre 2018

 

Notification des acceptations : 30 janvier 2019

 

Programme préliminaire : 20 février 2019

 

Programme définitif : 1er mars 2019

 

Soumission

 

Les propositions d’environ 500 mots suivis d’une brève bibliographie sont à envoyer pour le 15 décembre 2018, sous forme électronique, à Mme Diana Gradu, dianagradu@yahoo.com

 

Questions pratiques

 

  • Taxe de participation :

 

60 euros (documents, pauses café, cocktail, déjeuner et publication de la communication dans les Actes) ; 40 euros (ou l’équivalent en RON) pour les membres ARDUF et ARPF.

 

(no. compte RON : RO68RNCB0178033092520005

 

         no. compte EURO : RO55RNCB0175033092520001

 

titulaire des comptes : Gradu Diana, dianagradu@yahoo.com)

 

  • Les frais de voyage et de séjour à Iaşi sont à la charge des participants. Les organisateurs peuvent assurer des réservations à la Résidence Internationale de l’Université (Gaudeamus ou Akademos) (40 euros/nuit), dans la limite des places disponibles.

 

Comme d’habitude, les Actes du colloque seront publiés par les Éditions Junimea de Iaşi.

 

Dernier numéro

S'abonner

Pour vous abonner à la liste de diffusion, veuillez envoyer votre demande d'inscription à : francais-langues@auf.org

Annoncer sur Framonde

Vous pouvez l’alimenter en adressant vos annonces sous fichier joint dans le cadre de ces rubriques à : francais-langues@auf.org

Les annonces doivent être rédigées sous format word, odt ou rtf (caractères Times New Roman ou Arial).

Archives de publication

Copyright AUF - Contact