L’olivier dans la pensée et la culture
Colloque international pluridisciplinaire
Lieu: Djerba (Tunisie)
Date de l'événement: 30 novembre-2 décembre 2018

Date limite: 31 mai 2018


 

Depuis l’aube des temps, l’olivier a été le compagnon de toujours, le consolateur dans ses moments de solitude et le refuge paisible de l’Homme. C’est l’arbre bénit par excellence et ce, pratiquement dans toutes les civilisations et chez tous les peuples. Témoin de l’histoire de la vie et de l’homme, objet de mythification, l’olivier devient non seulement le symbole de tout le bassin méditerranéen appelé à juste titre « la mer des olives », mais aussi le symbole du monde antique, si bien que l’historien Grec Sophocle l’Ancien le désigna par « l’arbre magique aux feuilles d’argent ».

 

Les peuples antiques se transmirent l’idée de la sacralisation de l’olivier, sachant que pour ces peuples, tous les arbres sont bénits puisqu’ ils sont porteurs de vie et dotés du pouvoir de résurrection. Si plusieurs arbres acquièrent ce caractère sacré dans diverses religions et chez différents peuples, l’olivier se voit doter d’un halo le classant, l’arbre le plus sacré au point qu’on l’appela « l’arbre de la lumière ». Cette sacralisation lui est conférée par son importance dans le patrimoine religieux universel qui ne se limite pas à son omniprésence dans les trois religions monothéistes et dans leurs livres saints, mais elle remonte aux anciennes religions assyrienne, cananéenne, égyptienne, grecque, et s’étend chez d’autres peuples méditerranéens.

 

Objet de culte chez les peuples antiques, arbre sacré, l’olivier condense des significations et des métaphores appelant des comportements culturels. Il dépasse ainsi son caractère économique et matériel pour devenir une valeur civilisationnelle et artistique qui a longtemps influencé la mémoire universelle. C’est le refuge des artistes et des poètes, leur muse inspiratrice qu’ils ont si excellemment décrite et chantée à en faire l’hymne à la vie et à la terre.

 

L’olivier devient alors l’objet des recherches ethniques et anthropologiques. 

 

Cependant tout l’intérêt porté reste insuffisant car les recherches bien que fort intéressantes, elles restent quasi-isolées parce qu’elles sont cloisonnées, chacune dans sa propre discipline. Aussi, l’Association Tazammourt (l’olivier en langue amazigh) a-t-elle pensé au maillon perdu : un colloque pluridisciplinaire qui sera organisé en l’honneur de l’olivier, cet arbre consacré, ancré dans notre terre et gravé dans notre mémoire collective. Ce colloque scientifique s’intitulera :

 

L’olivier dans la pensée et la culture

 

Il sera consacré aux spécificités de l’olivier à travers plusieurs axes :

 

L’olivier dans les religions

 

L’olivier dans le patrimoine

 

Le rôle de l’olivier dans la mise en scène du paysage naturel

 

La place de l’olivier dans l’économie et la société

 

L’olivier dans la littérature et l’art

 

Dans ce cadre, les collègues et chercheurs qui s’intéressent à cet arbre – icône, sont appelés à participer au colloque qui se tiendra dans l’Ile de Djerba du 30 novembre (la journée internationale de l’olivier) au 2 décembre 2018. En plus des interventions, le programme contiendra des visites des monuments historiques, des musées, des huileries traditionnelles et des oliviers centenaires. Les actes du colloque seront publiés l’année prochaine. Suivant les traditions universitaires, l’Association n’impose pas de frais de participation, hormis le transport, elle prendra en charge le logement et la restauration des participants.

 

Pour prendre part au colloque, vous êtes priés de remplir le formulaire de participation et de joindre un résumé de votre intervention ne dépassant pas une page, accompagné d’un CV, et de les envoyer à l’adresse électronique indiquée dans le formulaire avant le 31 mai 2018. 

 

Comité scientifique

 

- Monsieur Mongi BOURGOU, Professeur d’enseignement supérieur, Université de Tunis

 

- Madame Sihem NAJJAR, Professeur d’enseignement supérieur, Université d’El Manar

 

- Monsieur Chafik GOUJA, Professeur d’enseignement supérieur, Université de Gabes

 

- Monsieur Rachid TABBAKH, Maître de conférences, Université de la Zitouna

 

- Madame Aziza BEN TANFOUS, Professeur des recherches, Institut National du Patrimoine

 

Comité d’organisation

 

- Monsieur Mourad THABTI, Secrétaire général de l’Association Tazammourt

 

- Monsieur Kamel BEN TAAZAYET, Directeur de la maison de la culture de Houmt Souk

 

- Monsieur Jamel GSOUDA, Directeur de la maison de la jeunesse de Sedouikech

 

- Madame Samia GUETTAT, conservatrice du patrimoine au Musée ATP de Djerba

 

- Mademoiselle Norhène OUERWEMMI, Etudiante à l’Institut Supérieur de l’Animation pour la Culture et la Jeunesse de Bir El Bey

 

Coordinateur du colloque

 

- Monsieur Imed BEN SALAH, maître assistant à l’Institut Supérieur de l’Animation pour la Culture et la Jeunesse de Bir El Bey et président de l’Association Tazammourt

 

Fiche de participation

 

Les propositions de communications doivent être envoyées à l’adresse suivante :                                 groupetazammourt@yahoo.fr  au plus tard le 31 mai 2018.

 

Prénom et nom

 

Profession

 

Etablissement

 

Téléphone

 

Adresse électronique

 

Adresse postale

 

Titre de la communication

 

Mots clefs

 

Résumé (500 mots au maximum)

 

Dernier numéro

S'abonner

Annoncer sur Framonde

Vous pouvez l’alimenter en adressant vos annonces sous fichier joint dans le cadre de ces rubriques à : francais-langues@auf.org

Les annonces doivent être rédigées sous format word, odt ou rtf (caractères Times New Roman ou Arial).

Archives de publication

Copyright AUF - Contact