Littératures africaines et écritures du terroir
Colloque international
Lieu: Université de Nouakchott Al Aasriya (Mauritanie)
Date de l'événement: 23 au 24 avril 2019

Date limite: 30 novembre 2018


 

 

Argument

 

Le Groupe de Recherches en littératures Africaines (GRELAF) de l’Université de Nouakchott Al Aasirya (Mauritanie) et le Collège de Littérature Africaine de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar organisent un colloque qui se propose de réfléchir à la question des littératures dites du terroir ou littératures régionale. Il s’agira de s’interroger sur le statut, les modes de fonctionnement et les finalités, afin de définir, nommer et mieux comprendre ces pratiques littéraires qui s’approprient les dimensions sociales, politiques, symboliques et ontologiques d’un territoire. L’ambition est de mieux cerner les modes de figuration du terroir, de les appréhender, non pas comme simple décor, mais comme fait de perception, réalité concrète et matière d’imaginaire, indissociable du système symbolique et ontologique avec lequel il entre en interrelation. L’ancrage dans un terroir et ses déclinaisons multiples informent les trames d’écriture, influent sur la langue, et sur les conditions de création et de développement des œuvres, tant pour ce qui est de la description des lieux que de la figuration des rapports humains.

 

Il s’agit d’une littérature du ressourcement qui investit un lieu doté de caractères intrinsèques et uniques, afin de l’ériger en un espace identitaire et culturel qu’elle occupe et dont elle s’approprie l’imaginaire.

 

Les œuvres qui portent la facture et la signature du terroir s’inscrivent dans un mouvement d’affirmation d’une identité où la voix acquiert le droit à l’énonciation littéraire.

 

Dès lors, différentes stratégies sont mises en œuvre par les écrivains du terroir pour spécifier un lieu, sa géologie, sa configuration, les attitudes, les valeurs, les langages des hommes qui l’habitent, le parcourent ou l’imaginent. Un certificat d’existence d’un lieu et de liens, lieu singularisé par ses réalités, ses racines, ses senteurs, ses résonances, ses références culturelles et ses figures historiques, et parcouru par du rituel, du mythique et du symbolique. 

 

Le terroir assure le cadre de référence pour une littérature de l’autochtonie, qui au plus proche des sources vives, s’alimente et se régénère dans un pays natal, particularisé par sa mémoire et son temps présent, et ses aspects narratifs et discursifs. Cette littérature, qui vise souvent à magnifier le terroir, son passé, sa culture, sa mémoire, permet de saisir, sur le vif, des formes d’appropriation et de revendication culturelle. Le terroir, comme palimpseste mémoriel, conservatoire de traditions, et gage d’authenticité, se dépose à vif dans ces écritures étroitement liées à la redécouverte d’un lieu recomposé, alimenté du regard porté sur les choses, de la mémoire et des réflexions qui émergent à leur contact.

 

Il s’agira par conséquent de s’intéresser aux formes et enjeux d’écritures en prise directe avec des expériences concrètes du monde, porteuses d’une sensibilité, d’un désir d’immersion dans un espace et un temps délimités.

 

Ce colloque dont l’enjeu est de prendre en compte les multiples expressions littéraires du terroir, sera l’occasion de réfléchir sur le rôle et la place de ces nouvelles dynamiques identitaires qui réinventent leur propre identité et redessinent les contours des paysages, et leur incidence sur les processus créateurs.

 

Destiné à ouvrir des recherches sur cette pluralité de questions, le colloque qui se veut lieu d’échanges et de rencontres, se propose de croiser et de conjuguer les approches, pour susciter des éclairages nouveaux, susceptibles de réévaluer les littératures qui s’incorporent dans le terroir pour construire des particularités qui ont une fonction configurante.

 

AXES D’ANALYSE

 

- Peut-on parler de terroir énonciatif ? Quelles énonciations se regroupent sous cette catégorie? Comment déterminent-elles les thèmes, les motifs, l’élaboration et l’évolution des personnages, les données symboliques et le système esthétique ?

 

- Quelles sont les procédures qui fondent et réinventent les littératures du terroir ? Quelles en sont les caractéristiques narratives et socio-temporelles ?

 

- De quelle manière le terroir est-il représenté dans les œuvres ? Quelle en est la tonalité particulière ? Quels en sont les effets de vérité et de valeur ?

 

- Comment l’expérience du terroir et sa dynamique sont-elles intégrées et transfigurées dans et par l’écriture ? Dans quelle mesure participent-elles à l’évolution des personnages et à l’instauration d’une géographie symbolique ?

 

- Quelles scénographies romanesques sont déployées par ces œuvres qui cherchent à comprendre et à restituer un lieu, un milieu, les personnages et les décors qui composent ce milieu, bref la saisie de la singularité d’un territoire ?

 

- Quelles sont les modalités de la présence de la nature ? Quelles relations des personnages à leur environnement (représentation du monde vivant, les aspects sacrés, etc.) ?

 

- Face à la mondialisation et aux valeurs qu’elle induit, comment les œuvres projettent-elles les relations dans le passé et l’avenir ?

 

Soumission des propositions de communication

 

Les propositions de communication seront soumises à l’évaluation du Comité Scientifique du colloque.

 

La proposition (résumé de 300 mots, titre, mots-clés), accompagnée d’une brève notice biobibliographique, est à envoyer aux adresses suivantes :

 

Diagana.mbouh@gmail.com

 

kcoudy@yahoo.fr

 

Calendrier :

 

30 novembre 2018 : dernier délai pour la soumission de proposition.

 

31 décembre 2018 : réponse du Comité Scientifique.

 

23 mars 2019 : envoi du texte de la communication

 

23 avril 2019 : début du colloque.

 

Frais d’inscription au colloque : 3000 MRU ou 40 000 CFA soit 60€

 

L’hébergement, les repas et le transport durant la période du colloque sont pris en charge par les organisateurs.

 

Les frais de voyage jusqu’à Nouakchott sont à la charge des participants.

 

Comité scientifique :

 

·      Falilou NDIAYE, Université Cheikh Anta DIOP de Dakar, (UCAD)

 

·      Mbouh Seta DIAGANA, Université de Nouakchott, AL Aasriya (UNA)

 

·      Pierre SARR (UCAD)

 

·      Mamadou Kalidou BA (UNA)

 

·      Moussa FALL (UCAD)

 

·      Mamadou DAHMED (UNA)

 

·      Mamadou BA (UCAD)

 

·      Catherine MAZAURIC (Aix Marseille Université)

 

·      Amade FAYE (UCAD)

 

·      Ijou CHEIKH MOUSSA (Université Mohammed V, Rabat)

 

·      Ibrahima WANE (UCAD)

 

·      Samira DOUIDER (Université Hassan II, Casablanca)

 

·      Michel FAVRIAUD (Université Jean Jaurès, Toulouse)

 

·      Moussa DAFF (UCAD)

 

·      Benaoud LEBDAI (Université du Maine, Le Mans)

 

·      Amadou LY (UCAD)

 

·      Marie-José FOURTANIER (Université Jean Jaurès, Toulouse)

 

·      Fatou TOURE CISSE (Université Félix Houphouët Boigny, Cocody)

 

·      Babou DIENE (Université Gaston Berger, Saint-Louis)

 

Comité d’Organisation

 

·      Mamadou Kalidou BA (UNA)

 

·      Coudy KANE (UCAD)

 

·      Aichetou MINT ABDALLAH (UNA)

 

·      Coura NIANG (FASTEF/UCAD)

 

·      Serigne SEYE (UCAD)

 

·      Mamadou DIOP (UNA)

 

·      Cheick SAKHO (UCAD)

 

·      Ibrahima DIOUF (UCAD)

 

·      Idoumou Ould Mohamed Lemine (UNA)

 

·      Alioune DIAW (UCAD)

 

·      Mamadou DAHMED (UNA)

 

·      Densis Assane DIOUF (UCAD)

 

·      Mbouh Seta DIAGANA (UNA)

 

Dernier numéro

S'abonner

Pour vous abonner à la liste de diffusion, veuillez envoyer votre demande d'inscription à : francais-langues@auf.org

Annoncer sur Framonde

Vous pouvez l’alimenter en adressant vos annonces sous fichier joint dans le cadre de ces rubriques à : francais-langues@auf.org

Les annonces doivent être rédigées sous format word, odt ou rtf (caractères Times New Roman ou Arial).

Archives de publication

Copyright AUF - Contact