Les Sciences du langage aujourd’hui : quels défis sociétaux ?
Colloque international
Lieu: Université Ibn Tofail - Kénitra, Maroc
Date de l'événement: 26 et 27 mars 2020

Date limite: 20 janvier 2020


Colloque international organisé par le Laboratoire Langage et société de l’université Ibn Tofail-Kénitra et le Centre de Recherche sur les médiations de l’université de Lorraine.

 

ARGUMENTAIRE

 

Le titre retenu pour ce colloque international vise à susciter une réflexion à caractère double, portant d’un côté, sur l’articulation possible entre les Sciences du langage (désormais SDL) et les autres disciplines relevant des sciences humaines et sociales (désormais SHS) et d’un autre côté, sur les défis sociétaux et les besoins auxquels se doivent répondre les SDL en relation avec d’autres champs disciplinaires

 

En filigrane, se posent plusieurs questions qui seront regroupées sous 2 axes :

 

Un 1e axe sera réservé à la question de classification des disciplines : que recouvrent les appellations adoptées et à quel contenu réfèrent-elles ? Les chercheurs s’appuient, dans leurs catégorisations, sur des critères spécifiques, en relation avec une posture et un point de vue. A titre d’exemple, A. Comte propose de classer les sciences comme suit : les mathématiques, l'astronomie, la physique, la chimie, la biologie et enfin la sociologie. Dewey, quant à lui, propose un système conçu pour les bibliothèques comprenant dix classes qui sont : philosophie, religion, sciences sociales, langues, sciences pures, techniques, beaux-arts et loisirs, littératures, géographie et histoire, auxquelles s’ajoute une classe « généralités ». L’on peut aussi réfléchir sur les différentes listes disciplinaires académiques proposées sous l’intitulé de « SHS » ou « Humanities » où se trouvent regroupées la sociologie, l’anthropologie, les sciences juridiques, les sciences économiques, les sciences du langage, l’histoire, la géographie, etc. L’on peut aussi examiner les différents découpages disciplinaires proposés dans certains systèmes éducatifs au Maroc, au Maghreb, en France, en Europe, en Amérique du Nord, etc. et les soubassements théoriques et retombées socio-économiques et pédagogiques qu’ils impliquent pour la formation. Comment tisser des liens entre les disciplines, pour aborder le réel de façon non parcellaire ? Faut-il raisonner en termes de corrélations ou de relations de causalité ? Qu’en est-il de la théorie du déterminisme social (Bourdieu) et de celle de la complexité (Morin) face à un monde globalisé, caractérisé par la guerre économique, le réchauffement climatique et la montée des extrémismes ? Quelle place pour la transdisciplinarité et quels apports pour la question des rapports entre humains et non humains (notamment les machines-robots et la technologie) ?

 

Un 2e axe sera consacré aux défis à relever dans les différents secteurs de la vie sociale. L’idée défendue est que l’empiricité des sciences du langage ne peut pas venir d’une réflexion introspective de la langue. Le caractère empirique que les SDL défendent ne peut advenir que dans la pluralité des pratiques, avec des terrains devenus incontournables pour construire des observables pouvant conduire à transformer notre rapport à nous-même et à la réalité politique et sociale, dans le but de décrire les conditions sous lesquelles on peut à la fois modéliser et accompagner concrètement le sens de nos choix de sociétés. L’un des objectifs de ce colloque est de montrer comment les SDL nous aident aujourd’hui à comprendre ces choix, en apportant des réponses appropriées, adossées à des applications trouvant usage dans des secteurs aussi variés que ceux de l'éducation, de la santé, du développement durable, de l’accès à l’énergie, l’agriculture, la gouvernance, la sécurité, les droits de l’homme et des populations, etc. En questionnant les pratiques langagières, les SDL pourraient participer aussi à interroger les « modes d’existence » sociaux, politiques, médiatiques, institutionnels pour penser les enjeux politiques et économiques contemporains, et encourager un dialogue interdisciplinaire fructueux entre les SDL et la sociologie, la psychologie, l’histoire, l’anthropologie, les sciences politiques et les disciplines de la santé.

 

Notre souhait est que ce colloque international et pluridisciplinaire rende compte des enjeux et des objectifs propres aux sciences des textes et des discours cherchant à homologuer langage et défis sociétaux dans les pratiques langagières écrites, orales, multimodales ou autres. Des thématiques sans exclusive peuvent être retenues pour comprendre ces défis, comme la crise migratoire, la violence conjugale, la religion et le fait religieux, la protection de l’enfance, le suicide et la souffrance sociale, le réchauffement climatique, le genre social, les libertés individuelles, la citoyenneté, la liberté d’expression, etc.

 

Ce colloque sera aussi l’occasion de revenir sur les enjeux de la dualité entre langage et société, d’en interroger les usages et d’en dégager les limites, mais toujours en partant de pratiques linguistiquesorales et écrites (textuelles et discursives) attestées. Concrètement, nous voudrions que ce colloque puisse susciter une réflexion non seulement sur les pratiques langagières verbales mais aussi sur des pratiques pluri-modales en élargissant l’empan à d’autres médias comme la publicité, la photographie, le cinéma, le chant, les réseaux sociaux, dès lors qu’il s’agit d’interroger ces pratiques dans leur terreau discurif et textuel, en dressant des passerelles entre leurs textes et leurs discours et les défis sociétaux qui les animent.

 

Comité scientifique :

 

Ablali, Driss - Université de Lorraine ; Abou El Azm, Abdelghani- Université Hassan II-Casablanca ; Afkinich, Taoufik – Université Ibn Tofail – Kénitra ; Amar, Abdelaziz - Université Ibn Tofail – Kénitra ; Bahmad, Malika - Université Ibn Tofail – Kénitra ; Bahraoui, Hassan- Université Mohamed V – Rabat ; Bellamqaddam, Jamila - Université Ibn Tofail- Kénitra ; Bendahmane, Hanane - Université Ibn Tofail – Kénitra ; Ben Msila, Anouar - Université Moulay Ismaïl – Meknès ; Benlakhdar Mohyeddine - Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – Fès ; Bezzazi Abdelkader- Université Mohammed 1er – Oujda ; Blanchet, Philippe – Université de Rennes 2 ; Boissonneault, Julie – Université de Laurentienne – Sudbury ; Boukous, Ahmed – IRCAM – Rabat ; Boukhriss, Faouzi - Université Ibn Tofail – Kénitra, Brigui Fouad – Université Sidi Mohamed Ben Abdellah – Fès ; Chnane Davin, Fati- Université d’Aix-Marseille ; Colonna, Romain- Université de Corse ; Couégnas, Nicolas - Université de Limoges ; De Robillard, Didier – Université de Tours ; Denooz, Laurence - Université de Lorraine ; Ducard, Dominique - Université de Paris Est Créteil ; El Amrani, Hafida - Université Ibn Tofail – Kénitra ; El Gouak, Brahim - Université Ibn Tofail – Kénitra ; El Hadri , Abdennour - Université Ibn Tofail – Kénitra ; Eloy, Jean Michel – Université de Picardie- Amiens ; Es-sayedi, Mohammed – Université Mohamed V – Rabat ; Hdouch, Youcef - Université Ibn Tofail – Kénitra ; Fadi Jaber - Université de Lorraine ;Falous, Ali - Université Moulay Ismaïl – Meknès ; Gonegai, Abdelkader -Université Hassan II- Casablanca ; Kembouche Mohammed - Université Mohamed 1er – Oujda ; Lachkar, Abdenbi - Université de Montpellier ; Ledegen, Gudrun- Université de Rennes 2 ; Messaoudi, Leila – Université Ibn Tofail- Kénitra ; Meskine Driss- Université Moulay Ismaïl – Meknès ; Peters, Manfred - Université de Namur ; Qranfal, Hassan - Université Chouaib Doukali- El Jadida ; Reguigui, Ali - Université de Laurentienne – Sudbury ; Sbihi, Soraya - Université Ibn Tofail- Kénitra ; Yaktine , Said - Université Mohamed V – Rabat ; Wiederspiel, Brigitte - Université de Lorraine

 

Comité d’organisation :

 

Enseignant.e.s chercheur.e.s Ablali Driss - Université de Lorraine ; Afkinich Taoufik - Université Ibn Tofail- Kénitra ; Amar Abdelaziz - Université Ibn Tofail- Kénitra ; Bahmad malika - Université Ibn Tofail- Kénitra ; Bendahmane Hanane - Université Ibn Tofail- Kénitra, Bellamqaddam Jamila - Université Ibn Tofail- Kénitra ; El Amrani Hafida - Université Ibn Tofail- Kénitra ; El Gouak, Brahim - Université Ibn Tofail- Kénitra ; Louiz, Driss - Université Ibn Tofail- Kénitra ; Messaoudi, Leila - Université Ibn Tofail- Kénitra ; Ouassou, Ali – Université Cadi Ayyad – Marrakech ; Sbihi, Soraya - Université Ibn Tofail- Kénitra ; Terrada, Zohra - Université Ibn Tofail- Kénitra ; Eighighi, Zouhir - Université Ibn Tofail- Kénitra

 

Doctorant.e.s du laboratoire Langage et société : Aboumerrouane, Amal ; Bassaoui, Samir; Benkhira, Fadoua; Bennis, Hind; Essahb, Jihan; Hajji, Fatima Ezzahra ;Hakimi, Mohammed ; Hilli, Hakim ; Hrificha, Imane.

 

Langues de travail : français – arabe – anglais

 

Adresse du colloque : sdl_mars2020@outlook.fr

 

Date butoir de réception des propositions : 20 janvier 2020

 

Frais d’inscription (dossier du colloque + 2 repas + pause-café) :

 

 

Enseignant.e.s Chercheur.e.s du Nord

 

100 euros

 

Chercheur.e.s Chercheur.e.s du Sud

 

50 euros

 

Doctorant.e.s

 

30 euros

 

 

Dernier numéro

S'abonner

Pour vous abonner à la liste de diffusion, veuillez envoyer votre demande d'inscription à : francais-langues@auf.org

Annoncer sur Framonde

Vous pouvez l’alimenter en adressant vos annonces sous fichier joint dans le cadre de ces rubriques à : francais-langues@auf.org

Les annonces doivent être rédigées sous format word, odt ou rtf (caractères Times New Roman ou Arial).

Archives de publication

Copyright AUF - Contact