Les noms sous-spécifiés en français : du lexique au discours
Journées d’étude S’caladis, CLLE-ERSS (UMR 5236 CNRS & Université Toulouse Jean-Jaurès)
Lieu: Université Toulouse Jean Jaurès, Toulouse (France)
Date de l'événement: 15-16 novembre 2018

Date limite: 30 avril 2018


Si, dans son ensemble, le lexique nominal du français a fait l’objet de nombreuses recherches en linguistique depuis plusieurs décennies, certaines classes de noms restent encore relativement mal circonscrites. Tel est le cas des noms dits « sous-spécifiés » (NSS) (Legallois 2006, 2008) comme idée, fait, proposition, facteur, principe, problème, dont les correspondants en anglais ont attiré l’attention des linguistes dès la fin des années 1960 (cf. Vendler 1968, Halliday & Hasan 1976, Winter 1977, 1992). Les NSS se caractérisent par un contenu sémantique très pauvre, d’où les appellations « coquilles conceptuelles » (conceptual shells ou shell nouns, cf. Schmid 2000), « noms contenants » (container nouns, cf. Vendler 1968), « noms étiquettes » (labelling nouns, cf. Francis 1994, Partington 1998), « noms indices » (signaling nouns, cf. Flowerdew 2002, Flowerdew & Forest 2015) ou encore « noms porteurs » (carrier nouns, cf. Ivanič 1991). Du fait de leur sous-spécification sémantique, ces noms ont une vaste application référentielle, et surtout la capacité à se charger du contenu sémantique en discours en « encapsulant » un contenu propositionnel plus ou moins large, soit par anaphore (ex. La direction a proposé au personnel de dormir sur place. L’idée ne ravit pas les syndicats.), soit par cataphore (ex. Le problème, c’est que nous sommes très différents.). En découle directement un rôle structurant important au niveau discursif, souligné par de nombreux auteurs (cf. Halliday & Hasan 1976, Francis 1994, Schmid 2000, Legallois 2006, Rebeyrolle & Péry-Woodley 2014, Rebeyrolle 2015, Flowerdew & Forest 2015). Dotés d’un contenu lexicosémantique et d’un fonctionnement discursif complexes, les NSS se retrouvent à la croisée de plusieurs autres classes nominales : les noms abstraits, les noms généraux (cf. Halliday & Hasan 1976, Adler & Moline (éds) à paraître), les noms sommitaux (cf. Kleiber & Lammert (éds) 2012), les noms d’idéalités (cf. Flaux & Stosic 2015), et bien d’autres. Le principal objectif des journées d’étude est de réunir les chercheurs travaillant sur les NSS en français quels que soient leurs approches et leurs cadres théoriques afin de faire un état des lieux aussi complet que possible des recherches menées actuellement sur ce thème. Nous visons ainsi à créer une dynamique de recherche autour de cette sous-classe nominale relativement peu explorée en français afin de mieux circonscrire ses contours et ses nombreuses facettes de fonctionnement.

 

Sans que la liste soit exhaustive et compte tenu de la problématique générale décrite ci-dessus, les communications pourront porter sur les thèmes suivants :

 

- critères de définition des NSS

 

- fonctionnement sémantique, syntaxique et discursif des NSS

 

- rapport des NSS aux autres classes de noms

 

- NSS et noms généraux

 

- études de cas des NSS en français

 

- NSS dans les chaînes de référence

 

- exploration du fonctionnement des NSS en corpus

 

- approches outillées des NSS dans le domaine du TAL

 

Le français sera la langue officielle des journées d’étude. Les exposés seront d’une durée de 20 minutes, suivies de 10 minutes de discussion. Les doctorants et jeunes chercheurs sont vivement encouragés à soumettre des propositions.

 

Une sélection de communications fera objet d’une publication dans un numéro de revue ou dans un ouvrage collectif.

 

Conférenciers invités :

 

- Richard Huyghe (Université de Fribourg)

 

- Dominique Legallois (Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3)

 

Modalités de soumission

 

Les propositions de communication devront être anonymes et comporter entre 5000 et 8000 caractères, espaces compris (hors bibliographie, police Times New Roman 12). Les formats acceptés sont Microsoft Word, PDF, Open Office. Chaque proposition sera évaluée par deux relecteurs anonymes.

 

Dans l’objet du message, l’auteur indiquera : ‘JE NSS : proposition de communication’. Dans le corps du message, l’auteur spécifiera le titre de sa communication, son nom, son affiliation institutionnelle, ses coordonnées complètes et son statut (enseignant-chercheur, chercheur, jeune chercheur, doctorant).

 

Les propositions sont à envoyer aux deux organisateurs aux adresses suivantes :

 

dejan.stosic@univ-tlse2.fr et josette.rebeyrolle@univ-tlse2.fr.

 

Calendrier :

 

- 30 avril 2018 : date limite de réception de propositions

 

- 30 juin 2018 : notification d’acceptation

 

- 15-16 novembre 2018 : journées d’étude

 

Organisateurs :

 

Dejan Stosic & Josette Rebeyrolle, CLLE-ERSS (UMR 5236 CNRS & UT2J)

 

Comité scientifique :

 

Sylvia Adler (Université Bar-Ilan)

 

Céline Benninger (Université de Strasbourg, LiLPa)

 

Nelly Flaux (Université d'Artois, Arras)

 

Mai Ho-Dac (Université de Toulouse 2 - Jean Jaurès, CLLE-ERSS)

 

Richard Huyghe (Université de Fribourg)

 

Georges Kleiber (Université de Strasbourg, LiLPa)

 

Véronique Lagae (Université de Valenciennes, CALHISTE)

 

Michelle Lecolle (Université de Lorraine, CREM)

 

Dominique Legallois (Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3)

 

Estelle Moline (Université de Caen Normandie, CRISCO)

 

Claude Muller (Université Bordeaux Montaigne, CLLE-ERSS)

 

Marie-Paule Péry Woodley (Université de Toulouse 2 - Jean Jaurès, CLLE-ERSS)

 

Mathilde Salles (Université de Caen Normandie, CRISCO)

 

Catherine Schnedecker (Université de Strasbourg, LiLPa)

 

Danièle Van de Velde (Université Lille 3, STL)

 

 

Dernier numéro

S'abonner

Annoncer sur Framonde

Vous pouvez l’alimenter en adressant vos annonces sous fichier joint dans le cadre de ces rubriques à : francais-langues@auf.org

Les annonces doivent être rédigées sous format word, odt ou rtf (caractères Times New Roman ou Arial).

Archives de publication

Copyright AUF - Contact