La numérisation du monde d’enseignement-apprentissage et généralisation de l’usage des TIC.
Colloque international
Lieu: UNIVERSITE CHAHID HAMMA LAKHDAR, EL-OUED, ALGERIE
Date de l'événement: 25-26 février 2020

Date limite: 30 décembre 2019


ARGUMENTAIRE

Pour des besoins divers, nul et nul part ne sont aujourd’hui à excepter ou à être loin de la technologie numérique de l’information et de la communication: ce qu’on a souvent convenu d’abréger T.I.C, dont l’omniprésence a envahi de façon significative tous les secteurs économiques, sociaux ou culturels, dont l’école, comme espace d’enseignement-apprentissage, n’en est certes pas exception.

De la  simple calculatrice  comme aide de calcul à l’ipad et l’ordiphone multifonctionnels représentant l’intelligence artificielle dans son apogée, la technologie numérique ne cesse plus d’intervenir aussi bien dans la tâche de l’enseignement et le rôle de l’enseignant que dans la tâche de l’apprentissage et le rôle  de l’apprenant. Elle tend même à s’imposer pour être le substitut de l’espace géographique de la classe; on débat aujourd’hui sur la classe inversée (Eric MAZUR: 2014, J. BERGMANN et A. SAMS: 2014, etc.), classe virtuelle (J. L. RINAUDO, 2018, N. LAVIELLE-GUTNIK et L. MASSOU : 2017), école numérique (P. BIHOUIKS et K. MAUVILLY: 2016, P.TASSEL: 2015, etc.), littérature numérique (M. VITALI-ROSATI: 2015, A. SAEMMER 2007, etc.), etc. L’appareil conceptuel et méthodologique dont la technologie a doté le domaine d’enseignement-apprentissage sur le plan pédagogique et didactique est si riche. Le numérique intervient dans ce sens  dans l’enseignement-apprentissage aussi bien comme praxéologie pédagogique que comme théorie didactique:

 

Les TIC et le numérique peuvent avoir donc un impact profond sur l’université. Pour favoriser de tels changements, voir de réelles innovations pédagogique et curriculaires, ces nouveaux modes d’accès au savoir et de traitement de connaissance doivent s’adosser à une amélioration de nos pratiques éducatives sur le plan pédagogique et didactique. (Y. BELAHSEN et M. TOUIAQ: 2017: 26)

 

La nécessité et le besoin pour la technologie numérique, pour ses apports et ses investissements dans les approche et les méthodes didactiques ne cesse plus de nourrir le débat et le discours  didactico-pédagogiques; et ce, comme le confirme la littérature abondante sur la question, dont les publications nombreuses ( A. POTHOLIA et D. JAMPROVA-LEMAY: 2016, TERYA G. DEVENEY: 2018, S. BRUNEL: 2014, etc.), des numéros des revues ( Cahiers pédagogiques, N. 38 : 2015 et 42: 2016, ALSIC: vol. 15: 20012 et vol. 20: 2017, etc.), des travaux de recherche et rapports (Y. ZHANG: Thèse à Nantes: 2010, A. K. EL-SOUFI, Thèse à Strasbourg: 2011, T. KARSENTI:Rapport à Montréal: 2018, etc.) et des colloques nombreux (Besançon: 2018, Tipaza: 2009, Québec: 2018, etc.).

 

Les discours, y étant évoqués, s’ouvrent  souvent sur des problématiques ouvertes et multidisciplinaires articulées souvent sur des noyaux thématiques, entre autres les apports, les besoins, et le rendement et le comment de l’exploitation du numérique dans un contexte d’enseignement/apprentissage et éducatif.   

 

Or,  chose est sûre, que ce que gagnera l’école du numérique et de l’intelligence artificielle ne nous laisse pas passer sous silence ni tourner le dos sur ses retombées, ses paris et ses gageures. A ce propos déclare E. DAVIDENKOFF:

 

L'écosystème qui aconverti en quelques décennies des milliards d'êtres humains au smartphone et à internet a mis toute sa puissance de travail et d'innovation au service d'un objectif : réinventer l'éducation. (2014: 184)

 

Dès lors, tout en devant au numérique un apport et une contribution importants à l’enseignement-apprentissage, il a ses retombées, ses impacts, ses défis et ses paris sur l’apprenant, sur l’enseignant, et sur leurs compétences cognitives et culturelles, sur leurs rapports, sur le savoir, sur le savoir-faire, sur le savoir-penser et sur le savoir-être.

 

En effet, on continue donc à applaudir pour le numérique et noyer le net par des travaux positivant son rôle  tout en minimisant l’impact de l’usage abusif d’un simple outil comme la calculatrice sur le futur du calcul mental chez nos apprenants,  tout en nuançant les effets de la lecture d’une version électronique du texte, tout en ne tenant pas compte que l’usage abusif de clavier serait au détriment de la compétence orthographique manuscrite de l’apprenant-usager, et tout en ne s’apercevant pas que l’usage abusif des logiciels traducteurs rendrait la compétence lexicale et combinatoire plus passives chez l’apprenant-usager. Les exemples sont loin d’être recensés, et sur de divers plans. Alors que l’autre coté du rapport numérique/enseignement-apprentissage reste encore des hypothèses à vérifier dont la responsabilité est à jeter sur les chercheurs: théoriciens ou praticiens de l’école.  

 

Ainsi, quoique le numérique ait servi et serve l’enseignement/apprentissage, mais, c’est dans quelles mesure et jusqu’à quelle limite ? L’outil numérique ne risque-t-il pas de passer pour un substitut penseur au détriment de l’humain: apprenant ou enseignant; au détriment du développement de ses compétences et de ses habiletés générales: cognitives, intellectuelles culturelles et même pédagogiques ?  Cette forme d’intelligence artificielle, ne serait-elle pas, comme l’a pertinemment indiqué S. HAWKING, au détriment de l’intelligence humaine ? 

 

Avec des technologies autrement plus puissantes […] et l'intelligence artificielle, nous devrions dès maintenant prévoir les dangers potentiels […]. Notre avenir sera une course entre la technologie et la sagesse. Assurons-nous que la sagesse gagnera ». (2018: 201).

 

De ce fait, une sagesse, une conscience ou plutôt une sorte de conciliation est interpelée à intervenir entre l’enseignement-apprentissage, en tant que réflexion pédagogique et didactique sur l’école, et  ce tsunami numérique (selon l’expression de E. DAVIDENKOFF: 2014.) qui, en envahissant l’école, risquerait d’entraver et de dépasser ses composantes humaines: l’enseignant et l’apprenant, et de dévier en conséquence l’école des objectifs généraux, des finalités et des projets didactico-pédagogiques qu’elle souligne.

 

Ceci dit, quoiqu’elle ait son apport pour l’enseignement-apprentissage, la technologie numérique a ses impacts, ses retombées, ses limites et ses paris qui invitent les intéressés à s’interroger sur les limités et les mesures dans lesquelles elle servirait le domaine d’enseignement/apprentissage.

 

La technologie numérique connait une évolution géométrique, alors que, pour l’enseignement-apprentissage, le pari jeté sur le dos des spécialistes, des chercheurs et des intéressés sera majeur quant aux réflexions sur les choix, les méthodes, les approches, les théories, les stratégies, des procédures, les moyens, les supports et les outils qui pourraient garantir le parallélisme qui répondrait aux besoins, aux objectifs et aux finalités didactico-pédagogiques tout en se servant du numérique.

 

Sans qu’il soit bien entendu question de pour ou contre,  c’est à cette tentative de conciliation, d’adaptation et de parallélisme entre le domaine d’enseignement/apprentissage et le monde numérique, que nous invitons, dans le cadre de ce colloque, les contributeurs de différents niveaux et statuts: chercheurs, enseignants, personnels, cadres et praticiens dans les domaines numérique/enseignement-apprentissage, à construire et à enrichir un discours scientifique ouvert et certainement multidisciplinaire, basé sur des études, des travaux empiriques, des expériences du domaine, des rapports et des états des lieux du contexte d’enseignement-apprentissage, qu’il soit algérien ou étranger.

 

Ce colloque se veut  un dialogue scientifique où sont à apprécier les communications traitant l’un des axes de la problématique posée, dont nous détaillons les suivants:

 

1. Les TIC: moyens offerts et formations nécessaires dans le domaine de l’Enseignement-Apprentissage formel ou informel.

 

2. Modalités d’accompagnement et préconisations pour la digitalisation du système  éducatif: apports, exploitation et choix de didactisation.

 

3. Impacts et retombées d’une propagation démesurée du numérique sur le contexte  didactico-pédagogique.

 

4. Enseignant-Apprenant face au numérique: pour une pédagogie de l’autoguidage

 

5. Repenser les rapports entre les différents acteurs dans l’enseignement-apprentissage à    l’ère du numérique : mise au point.

 

6. L’expérience algérienne de l’U.F.C. dans la transition numérique: réalisations et échecs ;

 

7. De l’exploitation du numérique dans la recherche scientifique au supérieur: états des lieux et des pratiques à suggérer.

 

Nous ambitionnons dès lors que le colloque soit un espace d’intercommunication ouverte où se renforcent les efforts des spécialistes pour enrichir leurs débats dont l’objectif  est de mettre de l’enseignement-apprentissage en mesure d’accompagner les paris et les défis d’un monde numérique en accélération spectaculaire.

 

 

 

PRESIDENT D’HONNEUR DU COLLOQUE

 

Pr. Omar FERHATI: Recteur d’université CHAHID HAMMA LAKHDAR à El-Oued, Algérie.  

 

 

COMITE SCIENTIFIQUE

 

Président du comité: Dre Dalal MESGHOUNI: Université Hamma Lakhdar, El Oued.

 

Membres: 

 

          Pr. Foudil DAHOU (Université Kasdi Merbah, Ouargla)

 

          Pr. Salah KHENOUR (Université Kasdi Merbah, Ouargla)

 

          Pr. Marc BOUTET, Invité d’honneur, (Université de Sherbook, Canada)

 

          Pr. Abdelouahhab DAKHIA (Université Mohammed Khidher, Biskra)

 

          Pr. Alpha Barry (Université de Bordeaux, France) 

 

          Pr. Messaoud OUAGGAD (Université Hamma Lakhdar, El Oued)

 

          Pr. Aini BETTOUCHE (Université Mouloud Mammeri, Tizi-Ouzou)

 

          Pr. Mina SADIQUI (université de Meknès, Maroc)

 

          Dre Sonia BERBINSKI (Université de Bucarest, Roumanie)

 

          Dre Dalal MESGHOUNI (Université Hamma Lakhdar, El Oued)

 

          Dre Dalila ABADI (Université Kasdi Merbah, Ouargla)

 

          Dr Abdelmalek DJEDIAI (Université Hamma Lakhdar, El Oued)

 

          Dr Khaled MESBAHI (Université Hamma Lakhdar, El Oued)

 

          Dre Asma BEYAT (Université Hamma Lakhdar, El Oued)

 

          Dr Bensalem BERRA (Université Hamma Lakhdar, El Oued)

 

          Dr Mohammed NAOUA (Université Hamma Lakhdar, El oued)

 

          Dr Mohammed DRIDI (Université Kasdi Merbah, Ouargla)

 

          Dr Ahmed ANAD (Université Hamma Lakhdar, El Oued)

 

 

 

COMITE D’ORGANISATION

 

Président du comité : Mohammed El-Hadi BASSI

 

Membres:

 

          Dre Asma TELHIG

 

          Dre Meryem MEFTAH

 

          Dr Salah LAADJAL

 

          Dr Maammar AHMADI SALEM

 

          Ouacila CHIHANI  

 

          Kenza BADI

 

          Radhia ABDELBARI

 

          Mounir MILOUDI

 

          Mohammed Lamine GHOULI

 

          Nassima KOBBI

 

          Mohammed GHEDEIR

 

          Asma NASBA

 

          Mebarka KHALEF

 

          Mohamed CHOUCHANI

 

          Hanane KHALEF

 

          Hadjra HENNI

 

 

 

RESPONSABLES DU COLLOQUE

 

-          Dr Khaled MESBAHI : Université Hamma Lakhdar, El Oued. 

 

-          Dr Abdelmalek DJEDIAI: Université Hamma Lakhdar, El Oued.

 

 

 

LANGUES DES COMMUNICATIONS: Français, Arabe et Anglais.

 

 

 

SOUMISSION DES COMMUNICATIONS

 

Modalité:

 

Les propositions de communication devront être envoyées sous  forme d’un formulaire électronique contenant obligatoirement:

 

Eléments bibliographiques de l’auteur-candidat (Nom, Prénom, affiliation, etc.)

 

Axe abordé du colloque et titre de la communication proposée.

 

Résumé de 500 mots au maximum, accompagné de 5  mots-clefs.

 

L’acceptation de la proposition sera après une double évaluation à l’aveugle.

 

 

 

Liens d’envoi:

 

Pour soumettre votre communication, suivez les étapes indiquées au lien suivant: https://forms.gle/A4dLa4szHm54hwDr7

 

 

Pour envoyer le texte intégral de votre communication, suivez le lien:

 

 https://forms.gle/S3m62g6CG9qGrVgM7

 

 

 

DATES IMPORTANTES

 

La date limite d’envoi des résumés: le 30 décembre 2019.

 

Notification d’acceptation: le 10 Janvier2020.

 

La date limite d’envoi du texte intégral: le 15 Février 2020.

 

Date de l’évènement: le 25 et le 26 février 2020.

 

 

 

FRAIS D’INSCRIPTION

 

Participants étrangers:   30 Euros    

 

Participants de l’Algérie:   3000 DA

 

 

 

ADRESSES ET NUMEROS DES RESPONSABLES DU COLLOQUE

 

Pour toute question quelconque, n’hésitez jamais à nous contacter sur :

 

djediai-abdelmalek@univ-eloued.dz / abdelmalekdjediai@yahoo.fr

 

Tél. 06 69 66 78 64  /  07 82 24 70 60

 

mesbahi-khaled@univ-eloued.dz / mesbahi.ka@gmail.com

 

Tél. 06 56 88 29 55

 

 

 

PRISE EN CHARGE

 

Les frais du déplacement à El-Oued et du séjour seront à la charge du participant.

 

Le déjeuner des deux jours et du déplacement de l’université au restaurant seront à la charge des frais du colloque.

 

 

 

PUBLICATION DES ACTES: Les actes du colloque seront publiés dans un ouvrage collectif, dont des exemplaires numériques seront distribués aux participants.

 

 

Dernier numéro

S'abonner

Pour vous abonner à la liste de diffusion, veuillez envoyer votre demande d'inscription à : francais-langues@auf.org

Annoncer sur Framonde

Vous pouvez l’alimenter en adressant vos annonces sous fichier joint dans le cadre de ces rubriques à : francais-langues@auf.org

Les annonces doivent être rédigées sous format word, odt ou rtf (caractères Times New Roman ou Arial).

Archives de publication

Copyright AUF - Contact