Esthétique et créativité en littérature négro-africaine
Colloque international pour chercheurs et doctorants Centre de poétique et d’étude en concepts et langages (CPECL)
Lieu: Abidjan (Côte d’Ivoire)
Date de l'événement: 7 juillet 2018

Date limite: 07 mars 2018


 

 

L’esthétique africaine comme mode de perception de l’œuvre littéraire dans le contexte négro-africain, va au-delà du clivage des questions de poétiques pour poser celle du Beau sous divers angles : modalité d’étude-littérarité ; cela en passant par des formes littéraires aussi multiformes que complexes, à savoir la peinture, la sculpture puis les arts plastiques en général.

 

Mais cette itinérance de l’écriture négro-africaine à cheval entre l’oralité et la « scripturalité » depuis les formes négro-renaissantes américaines jusqu’à la Négritude, a établi la rupture des normes esthétiques d’avec certains poncifs répandus comme mode de suggestion du beau littéraire. Ainsi divers aspects polémistes tels la langue d’expression, les méthodes d’analyse ou la problématique de l’oralité, peuvent être mieux abordés.

 

Par cette perception, il s’agit d’établir l’ordre de précellence des formes du « vu » ou de l’« ouïe » (entendu) -cas des genres proférés- dans le discours littéraire négro-africain. Ces formes d’expression authentique, non théorisées mais recevables comme description de la fonctionnalité du champ de création, dans ses mises scène et jeux de scène dans l’espace livresque négro-africain, donne des raisons de postuler la nécessité d’une relecture  des créations.

 

Mais l’esthétique au sens où l’entend Anne-Marie Lescouret, ne s’est jamais désaxée du Beau. Elle en est même le principe ; et ce Beau reste et demeure relatif, subjectif et subjectiviste voire insaisissable et spéculatif. Mais si l’on conçoit au plan de l’interprétation qu’il s’agit aussi de promesse de sens -donc de compréhension- et d’expressivité, comment percevoir son rapport objectif à l’œuvre littéraire négro-africaine sans objecter sur ses ramifications idéologiques vis-à-vis de la vision du monde négro-africaine ? En d’autres termes, l’échelle des valeurs du Négro-africain définit-elle un choix de priorité expressif particulier qui puisse réorienter la réception de l’œuvre négro-africaine ?

 

Beau jeu que de voir donc l’esthétique africaine -qu’elle soit oraliste (inspirée de la tradition par l’oralité) ou moderniste (concédé à l’actualité, à la modernité). Les contributions aussi diverses que transversales peuvent être envisagées sous quelques indications liminaires :

 

  • L’esthétique de la construction des genres romanesques, poétiques et dramaturgiques ;

  • L’idéologie esthétique des créations littéraires chez les auteurs de la troisième génération (oralistes, modernistes, indépendantistes) ;

  • L’esthétique comme originalité ;

  • L’esthétique comme incapacité ;

  • L’esthétique comme marginalité ;

  • L’esthétique comme engagement ;

  • L’esthétique comme nouvelle forme de philosophie du langage.

 

Un résumé des contributions doit être proposé avant le 12 février 2017 aux mails suivants : moncolloque.ci@yahoo.com; yapoludovi@yahoo.fr

 

Date de réception des propositions au plus tard le 07 mars 2018

 

Date du colloque 07 juillet 2018.

 

Direction scientifique du CPECL et coordonnateur du  colloque : Prof. Konan Roger LANGUI.

 

Dernier numéro

S'abonner

Annoncer sur Framonde

Vous pouvez l’alimenter en adressant vos annonces sous fichier joint dans le cadre de ces rubriques à : francais-langues@auf.org

Les annonces doivent être rédigées sous format word, odt ou rtf (caractères Times New Roman ou Arial).

Archives de publication

Copyright AUF - Contact